Un projet économique et politique

 

Oxalis est une entreprise partagée et mutualisée qui appartient à ses coopérateur.trices. Depuis plus de 20 ans, nous contribuons à créer une économie au service des personnes, en favorisant un développement raisonné et respectueux de l'environnement et des individus. Plus de 250 femmes et hommes composent Oxalis, partagent, additionnent, multiplient leurs compétences, savoirs faire et expériences pour développer et consolider leurs activités économiques en solo et/ou en collectif. Nous mutualisons les ressources et services nécessaires à nos activités, chacun.e peut ainsi se consacrer à ses projets tout en étant accompagné.e et sécurisé.e.


La diversité des métiers exercés dans la coopérative est la première richesse d'Oxalis. De l'ébéniste à la formatrice en prévention sécurité, du consultant ressources humaines au forgeron, de l'épicier à la graphiste... le partage de compétences et d'expériences permet de faire naitre, développer et consolider des projets économiques. La communauté s'enrichit, et tout le monde en profite : les coopérateurs.trices, les clients, les fournisseurs et la société dans son ensemble.


Local, national, international, nous n'aimons pas les frontières. Oxalis rassemble des coopérateurs.trices de tous horizons et de tout territoire. Cette ouverture se concilie avec une économie locale, ou chacun.e développe ses activités et ses compétences sur son territoire, en réseau et sans être isolé.e.


Nous aimons le changement et l'exploration de nouvelles formes d'organisation du travail. Oxalis est un projet d'innovation sociale, nous sommes à la fois coopérative d'entrepreneur.e.s, espace de coworking, incubateur de projets collectifs, accélérateur, start-up... et demain encore plus à imaginer. Nous développons un espace de coopération ou chacun.e est membre à part entière, et acteur.e de sa vie professionnelle. Nous aspirons à être une mutuelle de travail permettant à tou.te.s de concilier ses trajectoires professionnelles et personnelles tout en limitant les prises de risques.

 

Media